Abonnez-vous au flux RSS Suivez-moi dans LinkedIn Suivez-moi dans Flickr

Dire non à la cigarette dans les véhicules

Plusieurs raisons justifient de bannir complètement le fait de fumer, dans un véhicule.

Au premier chef, il y a l’évidence avérée du danger, au plan de la santé de celui qui fume mais c’est pire encore pour les autres passagers qui doivent respirer cette fumée hautement toxique, dans un environnement clos.

Le cancer du poumon n’est qu’un des nombreux cancers qui frappent les fumeurs et ceux qui sont pris pour les endurer. La fumée, une fois produite lors de la combustion de la cigarette, se propage sans distinction. Surtout dans un environnement fermé, comme un véhicule.

fumeurs-dans-les-autos

Imaginez les pauvres enfants qui sont pris pour faire des trajets ponctuels ou fréquents avec des fumeurs. Ils se font hypothéquer leur santé pour qu’un fumeur reçoive sa dose de nicotine. C’est une aberration!

Précisons que ce billet dénonce la cigarette empoisonnée et sa fumée toxique, pas nécessairement les fumeurs, eux-mêmes qui ont la possibilité d’utiliser leur jugement pour éviter aux autres d’avoir à tolérer leur mode de vie toxique et aussi, pour éviter de s’empoisonner, eux-mêmes. Reste à savoir si les fumeurs québécois utiliseront leur jugement pour cesser de fumer (ce qui serait idéal) ou au moins, cesser de fumer dans un véhicule, surtout lorsque d’autres personnes y prennent place.

Bien entendu, la cigarette est une drogue vendue aux adultes et dont les effets touchent tous ceux qui sont pris pour respirer les effluves empoisonnées qu’elles produisent, au moment de leur combustion.

Ce serait bien plus sage d’arrêter la vente des cigarettes puisqu’aucun fumeur ne peut assurer que sa fumée n’affectera pas les autres. Ceci dit, le gouvernement n’a aucune intention d’empêcher les citoyens de s’empoisonner car ça permet d’éliminer les prestataires de revenus de l’État (notamment les retraites) beaucoup plus vite et donc, d’épargner des milliards qui peuvent être utilisés autrement. Les fumeurs sont donc de banales vaches à lait, taxées au maximum pendant qu’ils fument pour ensuite mourir typiquement bien plus jeunes que les non-fumeurs. Économiquement parlant, les fumeurs sont une bonne affaire pour le gouvernement mais sur tous les autres plan, incluant le volet humain, c’est une catastrophe.

Et on s’entend, le gouvernement adore nous empoisonner. Que ce soit par les émissions qui sortent des tuyaux d’échappement de nos voitures, des OGM qui se trouvent dans une bonne part de notre alimentation ou le recours trop facile à de puissants médicaments (au lieu de faire appel à des thérapies moins invasives qui visent la source du mal et non ses symptômes), le gouvernement ne l’admet pas publiquement mais ses gestes prouvent qu’il nous préfère malade ou mort.

La cigarette s’inscrit donc dans cette logique de tuer les citoyens, à petit feu.

Et le fait de fumer dans les véhicules, surtout lorsqu’il y a des passagers, devient la partie visible d’une politique de santé publique qui ne tient pas la route, surtout au chapitre de la prévention.

Mais ce n’est pas tout…

Au-delà du danger pour la santé, via la fumée toxique qu’elle dégage, la cigarette est aussi une distraction, au volant. Au même titre que de parler au téléphone, de se maquiller ou de manger.

Un fumeur qui s’attarde à sa cigarette ne peut tout simplement pas être aussi attentif au volant que s’il ne fumait pas. Ça représente donc un danger pour le conducteur-fumeur mais aussi pour tous ceux qui croisent sa route puisqu’un moment d’inattention peut survenir à tout moment, sans prévenir.

Il y a bien d’autres facteurs comme la fatigue, l’inattention ponctuelle, la prise de médicaments ou l’alcool qui peuvent également avoir des effets sur l’attention qu’un conducteur porte à la route mais le fait de fumer la cigarette, dans son véhicule exige de diviser son attention entre la route et la manipulation de la cigarette.

On pourrait parler du goudron qui colle aux surfaces intérieures du véhicule ou des vêtements du fumeur qui deviennent puants et empoisonnés. On pourrait aussi mentionner l’hygiène du fumeur qui rend celui-ci répulsif pour quiconque ne fume pas. En fait, on sait, individuellement et collectivement, à quel point le fait de fumer rend un individu probablement très intéressant beaucoup moins intéressant. L’odeur est infecte et les poisons dégagés de la cigarette ont des effets immédiats, en plus des conséquences à plus long terme.

Personne ne peut rester indifférent aux effets malsains et même mortels de la cigarette.

C’est pourquoi il faut bannir la cigarette de tous les moyens de transport, incluant le véhicule personnel.

fumer-en-auto-avec-un-bebe

Notre société doit protéger les libertés des uns, certes mais il ne faut pas que ça empiète sur les libertés des autres, notamment le droit à un environnement exempt de la fumée toxique des cigarettes.

Chacun a son idée sur la cigarette et il faut continuer d’en débattre. Les fumeurs ne sont pas la cible, c’est la cigarette qui doit être visée mais en même temps, les fumeurs ont toujours le choix de passer dans le camp des non-fumeurs et ainsi commencer à se guérir tout en évitant de faire du mal aux autres.

Si vous pouvez aider un fumeur à cesser sa mauvaise habitude, faites-le et un jour, il y a de bonnes chances qu’il vous remerciera.



Balises: , , , , ,

Categories: Transport routier

Ajoutez un commentaire




Si vous aimeriez accompagner votre commentaire d'une image, obtenez votre Gravatar.

%d blogueurs aiment cette page :