Abonnez-vous au flux RSS Suivez-moi dans LinkedIn Suivez-moi dans Flickr

Il faut appuyer le monorail de TrensQuébec

Vous en avez assez du niaisage à propos des projets archi-coûteux de train à grande-vitesse (TGV) dans le corridor Québec-Montréal? Vous détestez l’idée de ramener un tramway dans les rues du Vieux-Québec?

Et bien, branchez-vous sur le futur!

Le projet de monorail de TrensQuébec a de quoi enflammer votre imagination.

Il s’agit d’un projet de monorail 100% Québécois qui a tout pour plaire:

  • Incomparable flexibilité dans la configuration du tracé (en trois dimensions);
  • Spectaculaire fonctionnalité de la conception du système de support aérien du monorail;
  • Prix ridiculement bas pour la construction et l’entretien (genre, wow);
  • Établissement d’une coopérative 100% québécoise pour réaliser et entretenir le projet.

La venue d’un projet de monorail au Québec donnerait des ailes à tous ceux qui sont présentement forcés de se tailler une place dans la circulation, dans les grands centres aussi bien qu’en transit.

On ne parle pas de longs trains qui coûtent une fortune à opérer. Non, ce sont des unités de transport soit pour les passagers (au nombre de 60-75) ou pour les marchandises (jusqu’à 10 tonnes). Et le système est entièrement bi-directionnel!

Zéro pollution (GES et autres), zéro déneigement lors de nos tempêtes de neige et absence à peu près complète de bruit (à part celui du vent) font du monorail de TrensQuébec un choix judicieux pour l’avenir des transports, dans la province et encore plus loin.

Provinces et États avoisinants voudront que le réseau traverse nos frontières pour aller joindre les leurs car ce mode de transport est voué à un avenir où les embouteillages n’existent plus.

Et ce n’est pas tout, ce monorail utilise la technologie du moteur-roue développée par Pierre Couture, anciennement de TM4, la filière d’Hydro-Québec qui nous a coûté quelques 400 millions de dollars (pour développer le moteur) pour ensuite mettre le projet sur la proverbiale voie d’évitement… jusqu’à un super-projet de monorail, piloté par TrensQuébec se pointe!

Sérieusement, Amis québécois, il est temps d’appuyer publiquement ce projet de monorail.

Nous n’aurons pas 50 fenêtres d’opportunité pour développer notre économie nationale tout en créant un marché mondial probablement plus gros que celui créé par Bombardier. Dans l’avenir, les monorails seront érigés à peu près partout et deviendront les champions du confort et de l’abordabilité. Qui plus est, en mode coopératif, le monorail amènera une ère de prospérité inédite, pour le Québec.

Alors GO, on se démène et on s’arrange pour que ce projet de monorail lève de terre, littéralement!

 



Balises: , , , , , , , , , , , , ,

Categories: Le transport, en général, Transport ferroviaire

Commentaires (5)

URL du trackback | Flux RSS des commentaires

  1. cgelinas dit :

    Pour ceux qui se posent la question, le monorail peut être enfoui sous la terre dans les zones densément peuplées, comme les centre-villes.

    On peut aussi penser à enfouir le monorail sous le Vieux-Québec pour faciliter les déplacements de personnes et de marchandises sans altérer le magnifique paysage. Ce serait beaucoup moins coûteux qu’un métro (qui nécessite des rails droits et un minimum de pentes) et bien plus pratique parce que les unités sont plus petites et fréquentes.

    En plus, avec des monorails enfouis sous la terre, on pourrait connecter facilement avec le métro, à Montréal. Ce serait facile d’étendre des lignes de dessertes, dans toutes les directions.

    Pour les banlieues, le monorail permettrait un transport rapide et efficace vers le centre-ville.

    En devenant des leaders mondiaux du monorail, nous aurions une filière à fort potentiel d’exportation. Un vraie mine d’or!

  2. marc roy dit :

    M. Nicolas Girard prend-il en considération le monorail suspendu en considération comme transport en commun pour relier la rive-sud et Montréal? Ça pourrait être utilisé via le pont Victoria (avec le consentement du CN, bien entendu).

  3. Réal Leblanc dit :

    M. Roy.
    J’avais envoyé une question par courriel à M. Girard le 7 février dernier lors de son passage à Médium Large (voir le lien ci-haut). Bon ma question fut légèrement modifiée en ondes, mais ça vous donnera une bonne idée de son point de vue à propos du MGV. Le moins qu’on puisse dire, c’est ce fût vite évacué en raison de son coût apparemment prohibitif(sic).

    P.S. Ma question et sa réponse fut diffusée vers 10’58 » de l’entrevue.

  4. L Lajeunesse dit :

    C’est une bonne idée et il y as déjà une opportunité en Alberta puisque le gouvernement veut implanter un TGV entre Edmonton et Calgary. Je trouve le monorail Québécois être une bien meilleure solution au point de vue économique et logistique. Il pourrais aussi être développer pour rejoindre d’autre région. On sait que l’Alberta a des localité dans 80 % de son territoire contrairement au Québec et il y as des grande distance qui sépare chacune d’elle. J’essaie de rejoindre les responsable du projet car j’ai aussi beaucoup d’idée sur ce projet que moi aussi je mijote depuis plus de 20 ans. Alors si vous avez le contacte veuillez me faire parvenir SVP Merci!

  5. cgelinas dit :

    Amir Khadir de Québec Solidaire vous invite à signer sa pétition pour une Étude de faisabilité sur le projet de monorail à moteurs-roues:

    https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4329/index.html

    Si vous voulez voir le jour où l’on aura un beau réseau de monorails au Québec, c’est le temps d’apposer votre signature électronique à cette pétition.

    Allez-y! Ajoutez votre nom… c’est gratuit ; )

Ajoutez un commentaire




Si vous aimeriez accompagner votre commentaire d'une image, obtenez votre Gravatar.

%d blogueurs aiment cette page :